Vingt stratégies d'étude pour aider vos adolescents à réussir leurs études secondaires

21 septembre 2018

La rentrée scolaire 2018-2019 est maintenant chose du passé. Les devoirs et les leçons doivent maintenant faire partie de vos routines. Peut-être trouviez-vous que c’était plus facile d’établir une routine d’étude pour vos enfants lorsqu’ils étaient au primaire? Ils ont maintenant bien grandi et bienvenue dans le monde des études secondaires! Bientôt vos ados ne sauront plus où donner de la tête quand viendra le temps d’étudier lors des sessions d’examens.

Saviez-vous que le stress, l’anxiété, la fatigue, le manque de stratégie pour étudier empêchent souvent les jeunes de bien retenir l’information? Est-ce que vous voulez les aider, mais vous ne savez pas par où commencer?

Je vous propose donc vingt stratégies qui les aideront à avoir une période d’étude plus efficace.

 

  1. Apprendre du général au particulier : survoler l’ensemble de la matière et la situer par rapport au plan de cours.
  2. Être actif : se tenir debout, se promener dans la pièce, gesticuler, répéter à voix haute, s’asseoir sur le bout de la chaise.
  3. Se détendre : s’amuser avec la matière, créer des associations, des schémas. Cela facilite l’apprentissage.
  4. Réciter et répéter : réciter pour exprimer les idées à voix haute pour voir si elles ont du sens et les retenir et répéter les informations pour les ancrer dans la mémoire à long terme (cinq à sept fois).
  5. Regrouper les informations : diminuer la charge de la mémoire à court terme qui ne retient que sept éléments à la fois en créant des catégories. Cela facilite l’accès à l’information.
  6. Organiser l’information : donner du sens aux informations en leur donnant un ordre, une structure comme des tableaux de classification, des lignes du temps, des réseaux de concepts qui sont reliés à un concept central.
  7. Visualiser l’information : créer des associations entre des idées grâce à des flèches, des images mentales signifiantes pour soi.
  8. S’interroger sur la matière : réfléchir à la matière en se posant des questions permet de mieux comprendre et de retenir plus d’éléments.
  9. Trouver des exemples concrets : associer des concepts abstraits à des idées bien réelles.
  10. Écrire l’essentiel : ancrer la matière dans la mémoire à long terme et s’exercer à répondre à de possibles questions d’examens.
  11. Sélectionner l’information à mémoriser : organiser la matière et mémoriser l’essentiel en révisant ses notes, le plan de cours ou en allant rencontrer le professeur.
  12. Créer des acronymes : créer des mots nouveaux, des sigles, composés de la première lettre de chaque mot à mémoriser (par exemple, SIDA pour syndrome d’immunodéficience acquise).
  13. Créer des acrostiches : donner du sens à une liste de mots à mémoriser en remplaçant les mots par d’autres en ne gardant que la première lettre (par exemple, « Mon vieux tu m’as jeté sur une nouvelle planète » pour l’ordre des planètes Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton).
  14. Chanter sur un air populaire : chanter ou fredonner permet de retenir des informations par association.
  15.  Réduire les interférences : fermer tout ce qui peut déranger (télévision, radio) et s’installer dans un endroit tranquille et à l’écart.
  16.  Sortir de la mémoire à court terme : transférer les informations dans la mémoire à long terme de façon durable en faisant une courte révision quelques minutes ou quelques heures après une séance d’étude.
  17. Utiliser l’information avant de l’oublier : relire les notes du cours précédent avant le cours suivant, enseigner la matière à quelqu’un d’autre, former un groupe d’étude à deux ou trois étudiants pour reformuler l’information.
  18. Tester réellement ses connaissances : se faire passer des examens difficiles entre deux cours, une semaine, puis deux jours avant l’examen en demandant à quelqu’un du groupe d’étude.
  19. Se préparer de longue date : commencer par des notes de cours et de lectures claires, les réviser après le cours et les compléter le plus vite possible.
  20. Ne pas se fier seulement à sa mémoire : ne pas penser que toute la matière s’apprend par cœur, bien qu’il soit important de travailler sur sa mémoire.